L’équipe

“La poésie ne soigne rien, écrivait Antoine Emaz, mais elle peut ouvrir sur une forme de communauté ou de partage (…) juste un écart, et de l’air un peu plus frais qui rentre.”

Poètes, nous avons décidé de faire quelque chose, à notre mesure, dans ces temps inédits. Un journal, éphémère et gratuit, de poésie. Nous sommes convaincus que le poème s’impose toujours comme un bien vital durant les crises.

L’histoire

Gustave est né en septembre 1990 sous la forme d’un fanzine lycéen d’actualité et de dessins plus ou moins hebdomadaire, à l’existence riche (41 numéros) mais éphémère (jusqu’en novembre 1993)

Après plusieurs années de sommeil, il renaît en mars 2015, au n°42, sous la forme d’un mensuel numérique léger présentant la poésie de son auteur, Stéphane Bataillon, invitant à l’occasion d’autres ami(e)s poètes et mettant en avant le travail graphique de l’artiste Saint-Oma.

Après 50 numéros sous cette forme, pour répondre à la période inédite ouverte par la crise du coronavirus, il se transforme en hebdomadaire de poésie ouvert à toutes les formes contemporaines à partir de son n°92 du lundi 23 mars 2020.

Une fois le confinement passé, tout l’équipage décide de reprendre la mer et de créer une formule régulière du journal. Il devient quinzomadaire, puis, à la rentrée de septembre 2020, redevient mensuel (pour un temps).

Il demeure numérique et en téléchargement libre.

L’équipe

Stéphane Bataillon

Poète, critique et grand reporter culture à La Croix L’Hebdo, il anime la rubrique “Un poème pour la route” ainsi que la page mensuelle consacrée à la poésie dans le cahier livres & idées du quotidien. Il livre ses coups de cœur poétiques sur la radio RCF dans l’émission Au pied de la lettre.

Ses recueils, Où nos ombres s’épousent (2010, rééd. 2016), Les Terres rares (2013)  et Contre la nuit (2019) sont publiés aux Éditions Bruno Doucey, dont il est associé. Son site www.stephanebataillon.com regroupe ses multiples expérimentations.

Thomas Durcudoy (Saint-Oma)

Thomas Durcudoy (né en 1973) dit Saint-Oma est issu d’un cursus artistique, École Boulle (DMA ciselure), École des beaux-arts d’Épinal (DNAP, DNSEP), cette longue formation l’a conduit à construire une trame plastique autour de quatre médiums : le dessin, l’animation 2d, la peinture et le collage. Ses œuvres se découvrent sur les murs et dans les friches, mais aussi dans des expositions solos où collectives, sur des t-shirt (agnès b) et même sur le papier journal et les couvertures de livres, il réalise aussi des performances dessinées. Son site : www.saintoma.com

© Raphaël Lucas

Aurélia Lassaque

Aurélia Lassaque est poète de langues françaises et occitane. En poète cosmopolite elle a parcouru la planète de l’Europe à la Chine en passant par l’Amérique du Nord et du Sud, la Scandinavie, l’Indonésie et l’Inde pour donner des lectures et spectacles mariant la poésie à la musique, au chant, à la vidéo ou à la danse. Ses recueils Pour que chantent les salamandres et En quête d’un visage (Editions Bruno Doucey) ont été traduits en plusieurs langues. Depuis 2019, elle collabore comme scénariste pour le cinéma avec le réalisateur Giuseppe Schillaci. Enfin, Aurélia Lassaque fait partie des lauréats 2019 de la Bourse de Création Littéraire d’Occitanie Livre et Lecture pour l’écriture de son premier roman.

© Margo Berdeshevsky

Alexis Bernaut

Poète, traducteur et musicien, est né à Paris. Il commence à écrire dès l’adolescence mais la perspective d’un parcours poétique à son époque lui paraît incongrue. Après quelque temps d’errance et six ans passés dans la Marine nationale, il finit par faire publier ses premiers poèmes en revue en 2009. Son premier recueil, Au matin suspendu, paraît en décembre 2012 aux éditions Rue des Promenades. En 2016, il est l’invité du SIWF, le festival littéraire international de Séoul. Ses poèmes ont été publiés en revues et anthologies en France et à l’étranger, et traduits en anglais, coréen, et hébreu. Il a notamment traduit le poète américain Sam Hamill et le romancier trinidadien Earl Lovelace. Son prochain recueil, Un miroir au cœur du brasier, paraîtra en mai 2020 au Temps des Cerises.

Ariane Lefauconnier

Née en 1995 entre les Landes et le Nord. Vit à Paris où elle prépare la révolution poétique. En attendant, se charge de la communication pour promouvoir avec passion le travail des Éditions Bruno Doucey et les œuvres du collectif PAN!21.

© Quentin Renault

Florence Valéro

Florence Valéro est née en 1986. En tant que comédienne, elle a notamment joué sur les scènes nationales dans les spectacles de Pascal Kirsch (Pauvreté, Richesse, Homme et Bête et La Princesse Maleine). Elle a aussi travaillé sous la direction de Julien Gaillard. En tant qu’auteure, ses recueils de poésies sont publiées aux éditions l’Herbe qui Tremble et l’Arbre à Paroles (dirigé par l’écrivain Antoine Wauters). Sa première pièce de théâtre, Attraction, basée sur le drame de Tchernobyl, a été publiée aux Editions Les Cygnes en octobre 2019.

Yves Leclair

Ecrivain, poète et essayiste né en Anjou. Il a notamment publié des journaux poétiques : L’or du commun (1993), Bouts du monde (1997), Prendre l’air (2001) aux éditions du Mercure de France, Le Journal d’Ithaque (éd. La Part commune, 2012), Cours s’il pleut (2014) et L’autre vie (2019) aux éditions Gallimard. Il a traduit de l’occitan les Chansons pour un amour lointain de Jaufre Rudel (Fédérop, 2011). Il est aussi l’auteur de récits et de nombreux essais : Manuel de contemplation en montagne, Bâtons de randonnées (éditions de la Table Ronde, 2005 et 2007), Orient intime (coll. L’Arpenteur, Gallimard, 2010), Voie de disparition (Librairie la Brèche éditions, 2014), Ainsi parlait Léon Bloy (2017), Ainsi parlait Baudelaire (2018), Ainsi parlait Flaubert (2019) aux éditions Arfuyen.